Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

  • Le cannabis thérapeutique au service des maladies rares

     

    Kush in Close-up Photography

     

    L’expérimentation prochaine du cannabis thérapeutique en France donne de l’espoir à de nombreux patients atteints de maladies rares. Si de nombreux pays ont déjà adopté cette médecine alternative de façon légale, on se demande quelle est l’efficacité réelle du traitement, aussi bien en termes de soulagement que de guérison.

     

    Le mécanisme d’action du cannabis thérapeutique

    Le cannabis thérapeutique est communément connu sous le nom de CBD, un cannabinoide présent dans le cannabis. Ce dernier n’a pas d’effets psychotropes sur le corps contrairement à d’autres composants de la plante. Il ne fait donc pas planer comme on pourrait le croire à tort et est composé de substances sans effets néfastes pour la santé.

    Le CBD a le même mécanisme d’action que le système endocannabinoide présent naturellement dans notre corps et qui influence notre cerveau. Plus précisément, la production des hormones peut être influencée par le CBD. Ainsi, en consommant ce cannabis thérapeutique, un patient pourrait voir du changement au niveau de son sommeil, sa croissance, sa libido ou encore son appétit, ainsi que bien d’autres éléments encore.

     

    Les maux et maladies qui peuvent être soulagés ou soignés

    Le cannabis thérapeutique peut soulager de nombreux maux et mal-êtres du quotidien : diminution du stress grâce à la réduction de la production de l’hormone qu’est le cortisol, amélioration du sommeil grâce à la stimulation de la production de la mélatonine qui est l’hormone du sommeil, etc.

    Pour aller plus loin, le cannabinoide est aussi utilisé pour des maladies plus rares et d’autres qui n’ont pas d’autres traitements plus efficaces. Ainsi, certains pays l’ont adopté pour traiter entre autres les cas sévères d’épilepsie, la dépression, l’arthrite rhumatoide, certaines formes de cancer avec de forts effets secondaires de chimiothérapie, etc.

    L’administration des soins peut se faire sous différentes formes. On retrouve communément l’huile de CBD qui se consomme sous forme de petite goutte à mettre sous la langue, l’inhalation dont les effets sont très rapides pour les douleurs très vives ainsi que les crèmes pour les douleurs aux muscles et aux articulations.

     

    Quid de l’efficacité du cannabis thérapeutique ?

    S’il arrive que la médecine ne trouve pas toujours de traitement efficace contre certaines maladies, et surtout les maladies rares qui manquent d’études approfondies, le cannabis thérapeutique apparaît comme une solution évidente pour les patients. Bien que toutes les maladies n’ont pas été testées avec le cannabinoide pour tester l’efficacité de guérison de ce dernier, il peut toutefois soulager les douleurs qui accompagnent les maladies.

    Dans tous les cas, le suivi par un médecin est recommandé, car le cannabinoide pourrait avoir des effets antagonistes s’il est prit avec d’autres médicaments. L’auto-médication peut alors conduire à des effets indésirables, à des surdosages, voire à d’autres conséquences négatives.

    Il est facile de se fournir les produits servant à se soulager ou guérir. De nombreux dérivés du cannabis thérapeutique ou CBD sont disponibles en ligne, notamment sur CBD51 qui propose uniquement des produits naturels et purs.

     

     

  • Aviophobie : comment surmonter la peur de voler

    Méta description : Découvrez des moyens de surmonter votre peur de voler et découvrez quelle est la définition de l'Aviophobie. Avez-vous une aviophobie ou non ?

    aq.jpg

     

     

     

     

     

     

    L'aviophobie est un terme utilisé pour décrire la peur d'une personne de voler. Contrairement à un pilote nerveux qui tient bon pendant le décollage et l'atterrissage, ceux qui souffrent d'aviophobie ont souvent des réactions physiques et mentales apparentes beaucoup plus extrêmes que celles qui ont une légère peur de voler. La pensée de voler lui-même peut déclencher une réponse, sans parler de se voler. 

     

    Les symptômes de l'aviophobie comprennent :

    • Vomissements
    • Palpitations cardiaques
    • Débordements
    • Secouant
    • Transpiration
    • Pleurer

    Quelles sont les causes de l'aviophobie ?

    as.jpg

    L'aviophobie peut être causée par la peur d'être dans un espace clos, comme la claustrophobie ou la peur des foules de personnes appelées Énochlophobie si vous avez l'une ou l'autre de ces choses qui pourraient expliquer votre peur de voler

     

    Si vous ne le faites pas, d'autres choses à considérer sont ; 

    Acrophobie

    Une peur des hauteurs. Certaines personnes qui ont peur des hauteurs ont peur de voler. 

    Agoraphobie

    C'est la peur des environnements inconnus, en particulier ceux que vous pensez être hors de votre contrôle. Cela peut également être une cause d'aviophobie.

     

    Causes non associées à la phobie de l'aviophobie

    Avoir un événement traumatisant ou une expérience dans le passé sur laquelle vous n'aviez aucun contrôle dans des situations de vol ou de non-vol pourrait avoir un certain effet - cela est plus courant pour les personnes qui aimaient voyager en avion.

    Si vous n'avez jamais volé auparavant, vous pouvez également vous sentir extrêmement nerveux, mais il est bon de savoir qu'il y a des choses que vous pouvez faire pour rendre le vol moins stressant. Ce serait un grand avantage d'essayer de surmonter votre aviophobie afin que vous puissiez profiter des vols et profiter des délices du monde. 

     

    Comment surmonter la peur de voler ?

    ad.jpg

    Si vous cherchez des solutions rapides et des moyens faciles de guérir votre peur de voler ou votre aviophobie, nous avons de bons conseils pour vous. Certaines méthodes s'avéreront plus efficaces et meilleures que d'autres, nous vous recommandons donc de toutes les essayer et de déterminer celle qui vous convient le mieux.

    Il serait préférable que vous envisagiez de demander l'aide d'un professionnel pour surmonter vos peurs et aussi d'être ouvert à la consultation de psychiatres pour une meilleure préparation mentale pour votre prochain vol. 

     

    Thérapie d'exposition

    La meilleure méthode de traitement consiste à affronter votre peur de front. La thérapie d'exposition est une thérapie professionnelle par laquelle un thérapeute qualifié vous guidera étape par étape à travers chaque phase de vol. De monter à bord de l'avion, attacher votre ceinture de sécurité et décoller.

    Les thérapeutes de l'exposition fournissent un soutien et des conseils tout au long de la simulation en toute sécurité d'une expérience de vol pour gagner en confiance avant de voler pour de vrai.

    Cela constitue également un excellent moyen d'évaluer votre comportement pour savoir ce qui vous pousse à avoir si peur de voler. En découvrant la raison précise de votre peur ou en vous concentrant sur la zone qui vous fait le plus peur, les thérapeutes sont en mesure d'identifier les zones qui nécessitent le plus d'attention pour surmonter votre peur. 

     

    Thérapie d'anxiété

    Pratiquer de meilleures techniques de respiration, la méditation et se détendre avec une musique apaisante ne sont que quelques façons de surmonter l'anxiété de voler. Écouter votre musique de méditation et utiliser des méthodes de méditation pendant le décollage, le vol et l'atterrissage pourrait vous aider à surmonter complètement les mauvaises expériences de vol, car vous vous concentrerez sur la canalisation de votre énergie ailleurs plutôt que de la concentrer sur l'épreuve du vol. 

    ax.jpg

    Pratiquer de meilleures techniques de respiration, la méditation et se détendre avec une musique apaisante ne sont que quelques façons de surmonter l'anxiété de voler. Écoutez votre musique de méditation et utilisez des méthodes de méditation pendant le décollage, le vol et l'atterrissage pourrait vous aider à surmonter complètement les mauvaises expériences de vol, l'épreuve du vol. 

     

    Technologie 

    Si vous n'avez peur que lorsque vous êtes dans l'avion, la technologie sous forme de réalité virtuelle peut vous aider. Être dans un vol en réalité virtuelle signifie que vous pourrez découvrir ce que c'est que d'être dans un vol et d'être curieux de voler sans vraiment voler, vous familiariser avec l'expérience à bord sans expérience physique pourrait vous donner envie d'essayer de voler dans la vraie vie pour la première fois. 

    zx.jpg

    Il existe également de nombreuses applications telles que Skyguru qui aident les gens à mieux comprendre chaque étape du voyage en avion. L'application prend en compte le temps de vol, les conditions météorologiques et un certain nombre d'autres facteurs car elle vous explique votre voyage.

    Avoir une voix de voyage familière vous donnera un meilleur sentiment de contrôle et vous sera certainement utile si vous rencontrez des turbulences sur votre vol, car l'application vous fournira des informations bien informées.

    Pour lutter contre le sentiment de claustrophobie, vous devriez envisager de réserver des sièges avec plus d'espace pour les jambes, de réserver un jet charter privé avec plus d'espace pour vous déplacer et ils constituent un excellent moyen d'éviter les foules dans les aéroports commerciaux occupés.

    Certaines compagnies aériennes autorisent les passagers à entrer dans le cockpit, à rencontrer les pilotes et certains membres d'équipage de cabine sont en mesure de fournir un soutien supplémentaire sur le vol si nécessaire et ils sont toujours disponibles pour vous mettre à jour sur le vol et répondre aux préoccupations des passagers. 









     

     

  • La France est le premier pays consommateur de cannabis en Europe

    Close-Up Photo of Green Leafed Plant

     

    Alors que le cannabis à but récréatif est toujours interdit en France, le pays est aujourd’hui devenu le premier d’Europe à en consommer. Selon une enquête de  l’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT), en 2017, près d’un jeune sur quatre consommait du cannabis illégal. Tout âge confondu, le pays compte 5 millions de consommateurs en 2017, dont 700 000 sont des consommateurs quotidiens.

    Comment la France a-t-elle pu devenir numéro un dans la consommation d’une substance qui y est interdite ? La réponse se trouve probablement dans le fait que justement c’est interdit. En effet, les pays qui ont légalisé le cannabis comptent moins de consommateurs que les pays où c’est prohibé. 

     

    Consommer du cannabis en France, quels risques en 2020 ?

    Les lois n’ont pas beaucoup changé sur la consommation du cannabis en France. Le chanvre est cultivé dans le pays sous des conditions strictes en ce qui concerne le taux de cannabinoide (moins de 0,2 % de THC) et la production est destiné exclusivement au domaine industriel.

    Quant au cannabis à but récréatif, il est toujours interdit, peu importe les conditions. Les sanctions sur l’usage ou la possession en lieu public peuvent aller d’un an d’emprisonnement jusqu’à 3 750 € d’amende. Toutefois, la majorité des personnes ne peuvent pas payer cette somme et les amendes restent impayées. Le gouvernement a récemment voté une loi pour une amende répressive de 200 €, plus abordable pour les intéressés.

    Par ailleurs, le nombre de parution devant les tribunaux ne cesse d’augmenter et les coûts procéduraux sont très coûteuses pour l’État. En effet, tous les ans, on compte un volume annuel de consommation de 154 tonnes de cannabis en France, ce qui représente la moitié du commerce des drogues illicites dans le pays.

    C’est ainsi que les consommateurs et les producteurs ne passent pas tous par la case tribunal alors que la culture de cannabis est punissable de 7,5 millions d’euros d’amende et de 30 ans de prison.

     

    Comment les français se procurent-ils du cannabis ?

    Selon les générations, le mode d’approvisionnement n’est pas le même. En effet, ceux qui ont passé la trentaine font eux-même leur culture. Les plus jeunes, ayant moins de 18 ans se procurent majoritairement du cannabis gratuitement grâce à des amis ou des consommations partagées. Ces consommations gratuites ne concernent pas les utilisateurs réguliers, car le stock ne serait pas suffisant. Des achats peuvent également avoir lieu dans le cercle amical proche. Enfin, beaucoup font appel aux revendeurs. 

    La consommation touche tous les âges mais les chiffres baissent à partir de 50 ans. Et, ce sont surtout les hommes qui sont concernés. 

    L’achat dans la rue auprès de revendeur et le partage entre amis reste le mode d’approvisionnement traditionnel et c’est aussi celui qui est le plus utilisé par la plupart des consommateurs. Les achats sur internet ne sont pas encore très développés, bien qu’il existe des sites internet étrangers, qui livrent aussi en France et qui permettent l’accès à des variétés différentes. C’est le cas par exemple du site CannaConnection.