Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

La 5G en France : où en sommes-nous ?

La 5G en France, on en parle beaucoup actuellement, mais cette toute dernière génération de l'internet haut débit n'est pourtant pas encore disponible.

Parmi la liste des pays qui bénéficient de la technologie 5G, la France se situe en septième place, selon l'association des professionnels des communications sans fil (CTIA).

 

L'attribution des fréquences pour cette année 2019

Pour ce qui concerne l'attribution des fréquences, ce sera cette année que les bandes passantes 5G seront attribuées aux opérateurs. Ce sera donc en 2020 qu'au moins une ville par État membre commencera à disposer de la 5G.

L'attribution du peu de fréquences se fera grâce à une vente aux enchères. D'autres pays d'Europe comme l'Italie ont déjà vendus deux fréquences aux enchères, alors que la France n'a encore rien entamé pour l'instant.

Selon la secrétaire d’État Agnès Pannier-Runacher, seuls les quatre opérateurs de télécommunications pourront profiter du réseau 5G, à savoir, Orange, Bouygues, Altice sous SFR, et Iliad sous Free Mobile.

Faute de demandes, les acteurs intéressés mais qui sont extérieurs à la télécommunication sont pour l'instant écartés. En effet, 80 % des demandes viennent des opérateurs de télécommunications. Le gouvernement encourage toutefois ces opérateurs à proposer des accès 5G à ces sociétés privés, extérieurs à la télécommunication.

 

La France ne suivra pas le modèle allemand

L'Allemagne ayant déjà entamé ses ventes aux enchères, a réservé une partie de son réseau 5G à des sociétés privées qui ne sont pas des opérations dans la télécommunication. Cela a d'ailleurs attisé la colère de certains opérateurs de ce pays.

Quand à la France, elle a décidé de ne pas suivre cette voie. La secrétaire d'État Agnès Pannier-Runacher affirme que « la division du spectre par un trop grand nombres d'acteurs peut entraîner des problèmes de gestion et d'interférences ». Cette dernière continue toutefois d'affirmer qu'elle ne serait pas récalcitrante à l'idée de remettre en cause sa décision s'il le fallait.

 

Un lancement, pas avant 2025

On parle beaucoup du 5G, mais déjà cette année, il y a aura uniquement lieu  l'attribution des fréquences aux différents opérateurs, et cela, idéalement avant la fin de l'automne.

En ce qui concerne l'infrastructure de diffusion des ondes, sa mise en place met beaucoup plus de temps que prévu. Selon l'Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (ARCEP), il faudra attendre jusqu'en 2025 pour que ces infrastructures soient parfaitement installées et prêtes à l'utilisation.

 

En attendant, il y aura du 5G, mais il s'agira d'une extension prise sur les infrastructures du réseau 4G déjà existant, en attente de l'implantation définitive.

La France, ainsi que l'Europe de façon globale, a un retard sur l'avancement du 5G. Pour l'instant, seules 6 % des fréquences 5G en Europe ont été attribuées, alors que l'objectif était d'équiper au moins une grande ville par pays en Europe dès 2020.

L'arrivée définitive du 5G est grandement attendue par de nombreux grands groupes. Cette technologie leur permettrait d'avoir un grand avantage concurrentiel et d' impacter leur développement.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.